25 septembre 2006

Notes de mise en scène

I – LES ACTEURS
La participation des acteurs à ce spectacle est de quatre ordres :

A – Les trois philosophes
Ils sont Socrate, Descartes, Averroès. Ils ont fait connaissance dans l’au-delà.
Ils ont en commun d’avoir fondé les camps de base de la pensée et d’avoir, en récompense, été bannis, ou exilés, ou mis à mort.
Les trois acteurs, Aïssa Mallouk, Robert Angebaud, Pierre Debauche (en alternance avec Cyrille Duriez) auront cette attitude totalement détendue : ni faim, ni soif, ni passions folles, et ils parleront très quotidiennement comme si, après toute une vie de réflexion, la parole ne voulant plus rien prouver, était devenue limpide.

B – La troupe d’acteurs
Cette troupe est composée de 8 acteurs : jongleurs, magiciens, acrobates, chanteurs, musiciens. Ils sont venus habiter pour la Saint Jean les communs du château où ils donneront une représentation. Chaque fois que les philosophes n’arrivent pas à exprimer leur pensée, ils font appel aux acteurs qui la devinent et la mettent en œuvre avec plaisir puisque c’est leur travail habituel et qu’ils sont gentils de nature.
Le chef des acteurs, Jamal Youssfi, est un acteur belge d’origine marocaine. Il parlera français ou arabe selon les circonstances.
Grégory Alexander est guyanais, comédien, clarinettiste.
Loucine Hamel est comédienne et flutiste.
Bastien Leconte est comédien, guitariste et trombonniste.
Mathilde Le Quellec est comédienne et chanteuse.
Dâwa Litaaba Kagnita est un acteur togolais spécialiste de danses africaines, et percussioniste.
Jean-Benoît Poirier est comédien.
Fatima Rhemzou est comédien et violoniste.

Stéphanie Noël est assistante à la mise en scène.

C – La petite fille
Elle sera jouée par Guilhelma Pradels Boutteville qui vient de jouer avec succès Delphine dans « Les contes du chat perché ». Elle devra faire la liaison entre les philosophes et le public. Dans le rôle d’une petite fille, elle sera le seul personnage à se rapprocher d’Averroès. Quand une phrase calligraphiée en arabe (traduction de « Apportez votre âme ») sera écrite sur le mur blanc, elle sera la seule capable de la traduire.

D – La troupe invitée
Dans chaque ville ou pays, une troupe du lieu enverra 7 acteurs au début de la seconde partie ; ils entreront en scène, fraterniseront avec la troupe d’acteurs de la pièce, leur feront des remarques et échangeront des points de vue. Puis des chants.

II – LA MUSIQUE
La création musicale est assurée par Zabo et Driss Berrada (élève sortant du conservatoire de musique de Fès).

III – LE DÉCOR
J’espère jouer dans des quartiers où les salles seront précaires et mal équipées !!!
C’est donc une logique foraine qui présidera à la scénographie dans une salle où sous chapiteau, j’aurai besoin de quatre univers :
– la charrette qui a amené les philosophes campera face jardin et sera un peu le pont de ralliement de mes voyageurs.
– la cour sera le lieu des comédiens. Un mât de cocagne y annonce la fête où ils sont venus jouer.
- Quelques arbres ou lointain jardin permettront de se dissimuler, de regarder, de disparaître.
- Au lointain cour, seront les musiciens venus du Maroc. Ils seront notre conscience musicale tout au long du récit. Ils en assureront le rythme (un peu comme font les musiciens du Bunraku, beauté, dignité, distance.

IV – LA REPRÉSENTATION
Elle durera deux heures quinze.
Il y aura trois événements entre la scène et la salle –dans un esprit de fraternité – :
– La petite fille qui, elle seule, peut parler au public, voire s’y promener.
– Le chef de la troupe qui étant bilingue, peut parfois se retrouver dans un rôle d’interpellateur.
– Des moments de relâchement dans la conduite du récit où un thé à la menthe jouera son rôle de partage des instants amicaux.

Posté par ciedebauche à 10:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Notes de mise en scène

  • FORMIDABLE!!!!

    Tout d'abord je félicite Mr Pierre DEBAUCEH pour son courage et son travail très touchant pour nous les arabes!!
    J'ai vu ce spectacle à Tunis, c'était formidable de voir des européens avouant que ce sont les arabes qui ont découvert la philosophie de Socrate, et qui ont inventé l'horloge et les mathématiques etc...
    "LE Sourire d'Averroès" est une invitation à la paix entre les deux mondes arabe et occidental, d'arrêter les guerres, d'arrêter surtout de bombarder les arabes qui grâce à eux que les occidentaux ont fondé leurs civilisations qu'est devenue très développée à nos jours!!
    je remercie infiniment le directer de l'ISAD à Tunis qui m'a donné cette très belle occasion pour voir cet extraordinaire spectacle!!!
    A suivre...
    Wafa Bourkhis
    Doctorante en arts des spectacles à L(université d'Artois en France et l'Institut supérieur des beaux arts de Tunis, sous la direction de Mme Haya TLILI et Mr Amos FERGOMBE
    20977021

    Posté par wafa, 06 décembre 2007 à 23:10 | | Répondre
Nouveau commentaire